Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Instants d'années

Articles récents

Livre : Juste avant le bonheur de Agnès Ledig

10 Octobre 2017 , Rédigé par Philippe Publié dans #Ciné - DVD - Spectacles

Quel dommage ! J'avais déjà préparé ma critique acerbe car enfin, n'est pas Martin Gray qui veut et puis c'est quoi ces dialogues où on a une citation toutes les dix lignes : N'est pas Saint-Exupery qui veut ! Malheureusement pour ma bile non déversée, Agnès Ledig a su taper juste sur deux points essentiels : Des personnages si attachants qu'on finit par connaitre par cœur, leurs forces, leurs faiblesses, leurs réactions. On a souvent envie de la prendre dans nos bras la petite Julie. Et le deuxième point c'est l'émotion que ce livre dégage. On sourit, on espère, on est joyeux, on est détruit, l'abîme .... puis une étoile dans le ciel s'allume, pour qui, pour quoi ? Ce bouquin bouleverse et les critiques sus-nommées s’effacent parce que notre cœur demande à notre raison de les effacer. Notre cœur a sûrement raison. 15/20   

Lire la suite

SOUFFLES de Birago Diop

11 Août 2017 , Rédigé par Philippe Publié dans #Mes étincelles

 

Ecoute plus souvent

Les Choses que les Etres

La Voix du Feu s’entend,

Entends la Voix de l’Eau.

Ecoute dans le Vent

Le Buisson en sanglots :

C’est le Souffle des ancêtres.

 

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis :

Ils sont dans l’ombre qui s’éclaire

Et dans l’ombre qui s’épaissit.

Les Morts ne sont pas sous la Terre :

Ils sont dans l’Arbre qui frémit,

Ils sont dans le Bois qui gémit,

Ils sont dans l’Eau qui coule,

Ils sont dans l’Eau qui dort,

Ils sont dans la Case, ils sont dans la Foule :

Les Morts ne sont pas morts.

 

Ecoute plus souvent

Les Choses que les Etres

La Voix du Feu s’entend,

Entends la Voix de l’Eau.

Ecoute dans le Vent

Le Buisson en sanglots :

C’est le Souffle des Ancêtres morts,

Qui ne sont pas partis

Qui ne sont pas sous la Terre

Qui ne sont pas morts.

 

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis :

Ils sont dans le Sein de la Femme,

Ils sont dans l’Enfant qui vagit dans le Tison qui s’enflamme.

Les Morts ne sont pas sous la Terre :

Ils sont dans le Feu qui s’éteint,

Ils sont dans les Herbes qui pleurent,

Ils sont dans le Rocher qui geint,

Ils sont dans la Forêt, ils sont dans la Demeure,

Les Morts ne sont pas morts.

 

Ecoute plus souvent

Les Choses que les Etres

La Voix du Feu s’entend,

Entends la Voix de l’Eau.

Ecoute dans le Vent

Le Buisson en sanglots,

C’est le Souffle des Ancêtres.

Il redit chaque jour le Pacte,

Le grand Pacte qui lie,

Qui lie à la Loi notre Sort,

Aux Actes des Souffles plus forts

Le Sort de nos Morts qui ne sont pas morts,

Le lourd Pacte qui nous lie à la Vie.

La lourde Loi qui nous lie aux Actes

Des Souffles qui se meurent

Dans le lit et sur les rives du Fleuve,

Des Souffles qui se meuvent

Dans le Rocher qui geint et dans l’Herbe qui pleure.

Des Souffles qui demeurent

Dans l’Ombre qui s’éclaire et s’épaissit,

Dans l’Arbre qui frémit, dans le Bois qui gémit

Et dans l’Eau qui coule et dans l’Eau qui dort,

Des Souffles plus forts qui ont pris

Le Souffle des Morts qui ne sont pas morts,

Des Morts qui ne sont pas partis,

Des Morts qui ne sont plus sous la Terre.

 

Ecoute plus souvent

Les Choses que les Etres

La Voix du Feu s’entend,

Entends la Voix de l’Eau.

Ecoute dans le Vent

Le Buisson en sanglots,

C’est le Souffle des Ancêtres.

 

Birago Diop

Lire la suite

Le Roi Arthur: La Légende d'Excalibur de Guy Ritchie

1 Août 2017 , Rédigé par Philippe Publié dans #Ciné - DVD - Spectacles

Guy Ritchie (l'ex de ..) avait revisité avec talent Sherlock Holmes, c'est donc avec curiosité que j'attendais le traitement de la légende du roi Arthur. Et j'ai pensé à Cyril Lignac et aux revisites qu'il demande aux candidats. C'est sûr que dans ce film on retrouve les fondamentaux : Excalibur, les enchanteurs, Camelot, même la table ronde à la fin mais Dieu que cela manque de saveur et de cohérence dans le scénario. A croire qu'il a ficelé l'Histoire en 5 minutes et s'est concentré rapidement sur les effets spéciaux et la musique (le plus souvent insupportable d'ailleurs ). Du coup avec un scénario aussi insipide les acteurs sont paresseux et on voit les gentils mourir sans aucune émotion. Un père est tué devant les yeux de son fils et on ne ressent absolument rien, que dalle, nada. Guy Ritchie nous sert une énorme coquille vide, même pas un bon divertissement, un truc qui restera au cinéma ce que le hamburger est à la gastronomie. Même les scènes qui se déroulent pendant la narration, comme les combats de Sherlock Holmes, deviennent ternes et l'humour tombe souvent à plat. C'est long deux heures pour un clip ..... 6/20

Lire la suite

Visages et Villages - Agnès Varda et JR

3 Juillet 2017 , Rédigé par Philippe Publié dans #Ciné - DVD - Spectacles

Ce soir j'ai vécu un moment magique. D'abord la magie de la rencontre entre Agnès Varda qui assume être à l'aurore de sa vie et JR, photographe de rue, en pleine force de l'âge : Ils auraient pu ne pas se rencontrer, ne pas s'apprécier, ne pas avoir le temps de travailler ensemble mais ils l'ont fait. Ils sont partis sur les routes de France à la rencontre de gens sans importance et par je-ne-sais-quel-moyen, ou plutôt si, par de l'écoute, de l'empathie, des photos ont rendu ces gens exceptionnels.Un film qui fait du bien, qui donne envie d'ouvrir les yeux, le coeur, les oreilles et la bouche, un film humaniste. On rit, on pleure, on s'interroge, on se met en colère, on s'apitoie. Chaque moment qui semble innocent soulève un tas de questions sur la vie, l'amour, l'amitié, la mort, la futilité et la trace qu'on laissera dans ce monde. Un film utile, audacieux, accompagné par la musique tout en humilité de M. Chaque moment, chaque rencontre est un moment de grâce. Si la note n'est pas maximale c'est simplement parce que certains moments intimistes me semblaient évitables, mais c'est seulement pour faire mon intéressant que je critique. Un 17/20 pour un petit joyau. Merci Agnès, merci JR 

Lire la suite

La Belle et la bête - Le film

26 Mai 2017 , Rédigé par Philippe Publié dans #Ciné - DVD - Spectacles

Démarrer une critique tout en sachant qu'on n'aura pas grand chose à en dire est tout un art. Pas grand chose à dire car ce film remplit exactement son objectif, il va ravir les fans car très fidèle à l'original tout en se permettant quand même d'approfondir les personnages ce que n'aurait pas pu faire le dessin animé. A ce titre l'histoire de la maman de Belle est assez réussie et émouvante. Néanmoins si il fallait décerner des oscars ce serait pour les décors et les costumes. Le village de belle est extraordinaire tout comme le château de la bête, la forêt, les loups et les costumes sont à la hauteur, ce serait étonnant qu'un oscar ne vienne couronner l'un ou l'autre. Et bien entendu Emma Watson est lumineuse et elle ajoute à son charme dévastateur un filet de voix enchanteur. Il faut regarder ce film absolument en VOSTFR car on y détecte les références à la France "dans le texte". Un 16/20 pour une vraie réussite.

Lire la suite

Le temps est assassin - Michel Bussi

30 Avril 2017 , Rédigé par Philippe Publié dans #Ciné - DVD - Spectacles

Troisième roman de Bussi que je lis après le sublime "Nymphéas noirs" et le très bon "Comme un avion sans elle". Et celui là est à classer parmi les très bons. L'unité de lieu, la Corse, est magnifiquement traité, des descriptions à la Pagnol on s'y croirait. Comme souvent avec Bussi des périodes de temps traitées en parallèle mais on ne s'y perd jamais. Et une histoire que l'auteur nous livre comme des pièces d'un puzzle mais en changeant régulièrement la photo à obtenir en final.

Et le bougre il sait très bien le faire. Exactement comme dans le dernier livre sus-nommé la fin peut frustrer, un peu comme un feu d'artifice dont on attend un peu trop du bouquet final. Mais ne gâchez pas  votre plaisir ce livre se dévore en quelques heures

Lire la suite

Lion - A Long Way Home

2 Avril 2017 , Rédigé par Philippe

Les superlatifs vont me manquer pour ce film qui m'a pris aux tripes du début à la fin. On peut diviser ce film en 3 parties. Quand on découvre la vie de notre petit héros en Inde à Ganesh Talai dans la ville de Khandwa et que par un malheureux hasard il se retrouve perdu à des milliers de kilomètres. Le petit bonhomme qui joue le rôle est choupinou puissance 10 et on a le coeur en suspension de peur qu'il ne lui arrive quelque chose. La deuxième partie, le petit bonhomme est devenu un grand et beau jeune homme, élevé par une famille australienne, à noter la très belle prestation de Nicole Kidman, très juste. Le jeune homme d'ailleurs est joué par Dev Patel, l'adolescent de Slumdog Millionnaire et il devrait faire une belle carrière. Dans cette deuxième partie on devine les blessures que doivent avoir tous ceux qui cherchent leurs racines et on avance avec lui dans sa quête d'identité. Et la troisième partie c'est la quête en elle-même. Ce film est tiré d'une histoire vraie et à la fin on voit les personnages réels, enfin quand je dis on les voit c'est un peu brouillé car depuis bien longtemps on a la larmichette à l'oeil. Un bon 18/20 , à ne pas rater.

Lire la suite

Les figures de l'ombre

31 Mars 2017 , Rédigé par Philippe Publié dans #Ciné - DVD - Spectacles

Très bon film que j'ai regardé sur les conseils avisés (et appuyés) de mon fils et de sa dulcinée. Parlons d'abord des trois actrices qui sont absolument parfaites de justesse dans leurs émotions. Comme la trajectoire de la fusée, elles auraient pu en faire moins ou plus et cela aurait gâché le film, mais là elles sont comme il faut. Kevin Costner fait le boulot également.

La bande son est top, composée par Pharell Williams himself, producteur du film par ailleurs.

En plus j'adore cette époque fin des années 50, début des années 60, ( C'est même pour cela que j'ai décidé d'y naître d'ailleurs )

Si la note n'atteint pas les sommets c'est un peu à cause de la fin, vue mille fois dans ce genre de film.

Voir au générique final le vrai visage de ces "personnages cachées" nous rappelle que la ségrégation était une réalité dure à cette époque et j'ajouterai même que cela sonne étrangement, à l'heure où dans notre beau pays, le dernier sondage donnait un taux d'abrutis à 26%.

Et un dernier mot pour dire à quel point Janelle Monae est craquante.

Un bon 16/20 (Note imposée par mon fils tout de façon)

Lire la suite

Entre mes mains le bonheur se faufile - Agnès Martin-Lugand

5 Mars 2017 , Rédigé par Philippe Publié dans #Ciné - DVD - Spectacles

J'avais bien aimé son précédent livre qui en plus se déroulait en Irlande, néanmoins il avait un petit côté bluette qui sans être déplaisant, classait le livre plutôt sur l'étagère des Harlequins. Et celui-là m'a procuré exactement le même effet, c'est un roman à l'eau de rose avec tous les poncifs du genre, le couple à la dérive, le femme qui s'émancipe, le bel inconnu qui débarque mais ça-va-pas-être-possible sauf que au final bin-peut-être-quand-même....

Allez pour ne pas être trop méchant on va dire que les dix dernières pages remontent un peu le niveau mais elles arrivent un peu tard. Sans être un mauvais livre je ne le conseille que pour les vacances à la plage quand on ne veut pas se prendre la tête.

10/20 

Lire la suite

"Moi, Daniel Blake" de Ken Loach

26 Février 2017 , Rédigé par Philippe Publié dans #Ciné - DVD - Spectacles

Palme d'or au dernier festival de Cannes je savais à quoi m'attendre avec ce réalisateur qui mieux que personne décrit l'absurdité de nos administrations. Par certains côtés j'ai repensé à la dystopie loufoque de Brazil et je me suis dit "Bien voilà on y est finalement". 

Le taux de pauvreté en France est inférieur à celui en Grande-Bretagne alors que notre taux de chômage est double. Comment est-ce possible ? Il faut regarder ce film pour le comprendre. Les systèmes sociaux de l'autre côté de la Manche ont pour mission d'exclure le plus possible de personnes des listes de demandeurs d'emploi, les agences ont été privatisées quand ce ne sont pas purement des centres d'appel qui gèrent vos demandes.

On a envie de se mettre en colère avec Daniel Blake magnifiquement interprété par Dave Johns.

Les petites bulles de respiration dans ce film on les trouve quand les acteurs se retrouvent dans la banque alimentaire, cette impression que, de nouveau, ce sont des humains qui parlent à des humains.

Ken Loach nous sert donc un plaidoyer pour que notre société redevienne humaine, prévenante, partageuse et ça il sait bien le faire le bougre. Elle est bien méritée cette palme d'or, un film qui met en colère mais une colère salvatrice, de ces colères qui vous donnent encore plus l'envie de lutter. 14/20

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>