Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Instants d'années

Jour 4

26 Juillet 2006 , Rédigé par Philippe Publié dans #Aviation Lens Bénifontaine

Mercredi 26 Juillet
 
La leçon d'aujourd'hui portait sur le rapport assiette - vitesse.
Quand on veut prendre de l'altitude il faut le faire à une vitesse donnée ( généralement fournie par le constructeur ) et surtout à puissance constante.
La puissance est fonction de la manette des gazs, elle est fournie en tours / minute.
Disons par exemple que quand on doit prendre de l'altitude le constructeur donne une puissance de 1800 tr/mn.
Il faut donc à partir de cette puissance constante , garder une vitesse air constante , par exemple 130 km/H.
Le seul moyen dont nous disposons pour changer cette vitesse est l'assiette.
Au plus on cabre l'appareil, au plus la vitesse diminue, il faut donc pousser sur le manche pour augmenter la vitesse en montée.
De même quand on prend une assiette en piqué, au plus on pique , au plus la vitesse augmente.
En toute honnêteté j'ai encore été très tendu sur le coup et ce n'est qu'après 1/2 h de vol que j'ai commencé  à me détendre.
Comme quoi avoir la volonté que ça aille mieux est une chose mais y parvenir en est une autre.
Benjamin était avec moi dans l'avion et cela l'a impressionné je crois, mais il a aimé.
Moi je ne suis qu'à moitié satisfait de moi, même un peu déçu. Mais loin d'être abattu .... je ne lache jamais.
Voici Ben et le Mike Quebec sur lequel nous avons volé aujourd'hui.
 
Prochaine leçon après mon retour de vacance dans les Landes.
 
Lire la suite

Orage, oh désespoir

22 Juillet 2006 , Rédigé par Philippe Publié dans #Aviation Lens Bénifontaine

Samedi 22 juillet :

Bad news , j'ai reçu un coup de fil d'Eric ce matin et les conditions météo étant douteuses le vol est annulé. Dommage car j'étais plein de bonne volonté pour montrer que j'avais compris les remarques.
C'est remis soit à lundi , soit à mercredi on va voir. Et si j'en profitais pour faire un petit bilan après 3 leçons ?
Au niveau des inconvénients il y a le fait de m'absenter le week-end alors que je ne suis déjà pas là la semaine. Je comprends un peu. Il y a également la route de Calais à Lens.
Techniquement j'ai un peu de mal à encaisser les accélérations et je dois me décontracter encore plus.
Au niveau des avantages, c'est exaltant. Une sorte d'impression de sortir du ronron quotidien pour faire quelquechose de pas ordinaire. Faire marcher ses cellules pour autre chose que le boulot. Connaitre d'autres personnes, un autre endroit. Partager ses impressions avec mes proches.
Je ne sais pas encore aujourd'hui si j'irai jusqu'au brevet mais déjà cette première partie aura été une très bonne expérience. More news later ...
Lire la suite

Jour 3

16 Juillet 2006 , Rédigé par Philippe Publié dans #Aviation Lens Bénifontaine

Dimanche 16 juillet
Bon pour commencer voici une photo avec Puce et Eric notre instructeur.
 
 
La leçon de ce jour était pourtant simple ..... en théorie seulement. Quand un avion perd de la vitesse, il faut prendre une assiette à cabrer si on veut maintenir son altitude constante. De même quand un avion prend de la vitesse, il faut prendre une assiette à piquer si on veut maintenir une altitude constante. Et j'avoue avoir eu un mal de chien. La raison principale est que je regarde trop les instruments de bord, du coup je réagis beaucoup trop brusquement sur les commandes. Il faut que je corrige ça la prochaine fois. La raison pour laquelle je regarde autant le tableau de bord et que je n'arrive pas à juger en regardant l'extérieur si je perd ou je gagne de l'altitude. Il faut que je prenne des repères sur le cockpit. Et mon approche à l'atterrissage a aussi été calamiteuse, mais pour ma défense j'ai été surpris d'avoir encore les commandes si près du sol. Promis la prochaine fois je ne me laisse plus surprendre.
Une leçon qui aurait pu être décourageante mais qui me donne au contraire l'envie de faire mieux.
 
 
Voici une photo du tableau de bord .
 
 
Les appareils sont bien entendus à double commande. Malgré mes 1m89 1/2 je suis à l'aise et merci à Eric de toujours s'en inquiéter.
Ah oui j'ai oublié de dire que j'ai été embêté avec mon casque et que c'est la dernière fois car dorénavant on ne décollera plus tant que je ne me sentirai pas à l'aise avec.
J'ai aussi oublié de dire que Puce était dans l'avion et que mon pilotage était d'une telle douceur qu'Eric a vérifié la présence à l'arrière des sacs en papier. Mais Puce a tenu bon ! Bravo !
Lire la suite

Jour 2

9 Juillet 2006 , Rédigé par Philippe Publié dans #Aviation Lens Bénifontaine

Dimanche 9 juillet 2006
 
La leçon portait sur l'orientation. C'est vrai ça , quand on sait où on va c'est quand même mieux. Le briefing décrit donc le compas magnétique ( Instable et anti-directionnel , c'est à dire l'Est est à gauche il faut donc virer à droite ) et le directionnel qui lui est stable et directionnel par contre il a besoin d'être recalé sur le nord magnétique de temps en temps.
Le but de la leçon était donc de voir que naviguer avec le compas magnétique est impossible ( trop instable ) et qu'une fois le directionnel calé, c'était bien plus facile.
Toujours aussi pédagogue Eric même à moitié malade !
J'ai volé sur un DR-400 ( en photo ) , bien nommé Mike Québec.
Toujours un petit souci au décollage ( Mais c'est moins pire ) et dans les airs je pense m'être bien débrouillé. Il faut dire que je ne manipule pas encore ni les gaz, ni le compensateur, ni les volets etc ...
Mon approche de l'aérodrome a été comparée aux attaques de Stukas pendant la guerre, heureusement Eric veillait aux grains et a repris vite fait les commandes avant que j'ai eu le temps de me rendre compte de ma boulette.
Et puis une petite sensation étrange en rentrant , l'adrénaline que procure cette séance est bien plaisante. J'ai déjà presque envie d'y retourner...
Lire la suite

Jour 1

2 Juillet 2006 , Rédigé par Philippe Publié dans #Aviation Lens Bénifontaine

Dimanche 2 juillet 2006

 
Le jour 1 commence par le briefing d'Eric , l'instructeur, sur le vol en palier c'est à dire à altitude constante avec les ailes droites. Puis il décrit la montée , la descente et les virages. Tout ça se fait au tableau blanc. La chose importante à comprendre aujourd'hui est qu'on pilote un avion en regardant dehors et non pas les instruments. Ces derniers ne sont là que pour confirmer ou infirmer ce qu'on voit. Une fois de plus mon coeur s'est arrêté au moment où l'avion est parti de la piste. Cela m'inquiète un peu, par contre une fois en vol ce sentiment s'estompe. J'ai l'impression de m'être bien débrouillé en vol. Je n'arrêtais pas de penser à l'équitation car si on laisse le cheval faire c'est foutu. L'avion c'est pareil, il faut toujours prendre l'initiative pour lui faire faire ce qu'on désire.Mon approche de la piste a été une misère, d'après l'instructeur j'étais aligné pour atterir sur le toit du hangar ( Ce qui est un peu tôt dans le cadre de mon apprentissage ). L'autre souffrance fut l'utilisation des palonniers au sol, ceux qui m'ont vu ont du penser que j'avais un peu poussé sur le bouchon. L'avion était toujours le DR400, "Roméo-Victor" que j'espère ne pas avoir fait trop souffrir. Vivement la prochaine fois !
Lire la suite